Dans cet article, je vais tenter de présenter la tradition recueillie d’un PNJ populaire de Donjons & Dragons – La Dame de la Douleur. C’est un peu délicat, car la Dame est censée être une chose abstraite plutôt qu’une divinité avec des points de vie.
Elle est liée à la cité de Sigil, qui a été initialement introduite dans le décor Planescape, et est devenue une partie du jeu de base dans les éditions ultérieures. Sigil est destiné à être une base d’accueil pour les aventuriers explorant les avions.
L’essentiel

Voici ce que vous devez savoir sur la Dame de la Douleur:

  • Elle mesure quinze pieds, plane, ne parle jamais et a un halo de lames autour de son visage.
  • Elle est la règle et la protectrice de Sigil.
  • Elle a le pouvoir de garder les dieux, les primordiaux, les seigneurs démoniaques et etc. hors de Sigil.
  • Un simple coup d’œil d’elle peut provoquer des coupures sur tout le corps.
  • Elle est servie par des boucs appelés les Dabus. Ils nettoient et réparent le Sigil, et ils parlent en symboles planants.
  • Elle a la capacité d’envoyer les victimes dans un labyrinthe – une prison dimensionnelle individualisée.
  • Elle dédaigne ou tue quiconque essaie de l’adorer.

Origine réelle

La Dame de Douleur est apparemment en partie inspirée d’un poème du 19ème siècle d’Algernon Charles Swinburne caled « Dolores ». Il s’agit de « Notre-Dame de la Douleur », une déesse cruelle qui n’a aucune compassion.
Voici un verset :
« Ah beau corps passionné
Qui n’a jamais eu mal au cœur!
Sur ta bouche bien que les baisers soient sanglants,
Bien qu’ils piquent jusqu’à ce qu’il frémisse et futé,
Plus gentil que l’amour que nous adorons,
Ils ne font pas mal au cœur ni au cerveau,
Ô Dolores amère et tendre,
Notre-Dame de la Douleur. « 
Je parie que nous pourrions l’utiliser dans une campagne en quelque sorte…
« Zeb » Cook a conçu le coffret Planescape. Il a dit: « Dana Knutson a été chargée de dessiner tout ce que je voulais. J’ai babillé, et il a dessiné – des bâtiments, des rues, des personnages et des paysages. Avant qu’aucun d’entre nous ne le sache, il a dessiné la Dame de la Douleur. J’aime beaucoup la Dame de la Douleur; elle enferme vraiment le look Planescape. Nous l’aimions tous tellement qu’elle est devenue notre logo. »
AD &D 2ème édition

Coffret de la Campagne Planescape
Ce que nous apprenons sur la Dame de Douleur:

  • Elle n’est ni gentille ni attentionnée: « Sur un coup de tête, elle va aider, mais le plus souvent elle tue. »
  • Elle n’est ni humaine ni femme. Elle pourrait être un dieu plus grand, ou un seigneur démon réformé.
  • Elle n’a pas de maison, de palais ou de temple.
  • Ceux qui essaient de l’adorer sont tués par elle.
  • « Ceux qui essaient d’interférer avec elle éclatent d’horribles entailles au simple contact de son regard. »
  • Personne ne lui parle.

Voici une citation extraite du livre qui rend cet article très difficile:  » En clair, en ce qui concerne une campagne Planescape, la Dame de Douleur n’est guère plus qu’une icône qui cristallise l’ambiance du décor de la campagne. Les personnages joueurs ne devraient jamais s’occuper d’elle. Elle ne donne pas de missions, elle n’accorde jamais de pouvoirs à personne, et ils ne peuvent pas lui voler les tempes parce qu’elle n’en a pas. Si jamais elle fait une apparition, ce devrait être simplement pour renforcer l’émerveillement et le mystère de tout le lieu. »
Elle protège Sigil : La ville de Sigil est spéciale. C’est un endroit un peu au-delà des avions, et il contient d’innombrables portails vers tous les avions. Les dieux, les primordiaux, les seigneurs démons et d’autres veulent tous contrôler Sigil – mais ils ne le peuvent pas. Aucun d’entre eux ne peut mettre les pieds dans Sigil, grâce au pouvoir de la Dame de la Douleur.
Le Guide DM du coffret Planescape dit : « La Dame de la Douleur parle de pouvoir – le pouvoir de bloquer les portes du Sceau à toutes les divinités. Elle est la protectrice de toute la Cage, celle qui protège Sigil « .
« La Dame de la Douleur n’agit que contre les menaces à la sécurité de Sigil, et cela signifie sa sécurité. » Des choses qu’elle ne tolérera pas:

  • Quelqu’un qui essaie d’aider une divinité à entrer dans Sigil.
  • Abattage des Dabus.
  • Démolir la ville pierre par pierre.
  • Incitant à la rébellion contre son pouvoir.

Dabus

Les Dabus : Ces créatures sont des serviteurs et des seigneurs de Sigil. Certaines personnes pensent qu’elles sont des manifestations vivantes de la ville. Ils réparent ce qui est cassé dans Sigil. Ils taillent du razorvine, réparent des pavés et réparent des façades en ruine.
Ils agissent parfois comme des agents de la Dame. Ils mettent fin aux émeutes ou se présentent quand il y a une menace pour la Dame.
Les Labyrinthes : La Dame fait une copie d’un morceau de Sceau et le met dans un demi-plan. Un portail de sa fabrication transporte la copie dans le plan éthéré. Là, il se développe dans un labyrinthe de torsion sans fin sans début ni fin. Alors une pauvre sève est coincée là-dedans, peut-être pour toujours.
Les étrangers peuvent entrer dans un labyrinthe sélectionné, mais il est difficile d’en sortir. De la nourriture et de l’eau apparaissent pour que le prisonnier ne meurt pas de faim. Les prisonniers savent qu’il y a une issue, car la Dame de la Douleur laisse toujours un portail vers Sigil caché quelque part.

Voici quelques menaces passées contre le contrôle de Sigil par la Dame de la Douleur.
Les Communaux : Il y avait autrefois une faction appelée Les Communaux. Ils croyaient que tout appartenait à tout le monde, y compris le pouvoir de la dame. Un jour, tous les Communaux ont disparu. Beaucoup ont supposé qu’ils étaient tous piégés dans un seul labyrinthe.
Aoskar: Il y a longtemps, le culte d’Aoskar, dieu des portails est devenu très grand dans Sigil. Un grand « Temple des portes » a été créé dans la ville – une église d’Aoskar. Le culte est devenu si répandu qu’un dabus est devenu prêtre d’Aoskar (!).
Une nuit, peu après que le dabus soit devenu prêtre, le Temple des Portes et des bâtiments pour les blocs alentour ont été détruits par une force inconnue. Aoskar est mort. Son cadavre géant flotte maintenant dans le plan astral.
Il a été peu après déclaré que le culte d’Aoskar est illégal au Sigil, passible de la peine de mort.

Cœur d’Aoskar

Il y a deux objets magiques liés à Aoskar:

  • Le cœur d’Aoskar : Un cœur mécanique de la taille d’une tête humaine. Il a apparemment le pouvoir de créer un portail vers n’importe où, quelles que soient les restrictions normales.
  • Le Sang d’Aoskar: Cela ressemble au vin et agit comme une clé de portail universelle – activant n’importe quel portail dans Sigil.

Dans la Cage – Un guide pour Sigil
Nous apprenons quelques faits supplémentaires:

  • Certains pensent que la Dame est l’un des dabus, ou peut-être qu’elle est leur dieu. « Quand les dabus sont dérangés, l’esprit de la Dame est troublé. »
  • Apparemment, la Dame envoyait des ennemis à Agathion, la troisième couche de Pandéonium, plutôt que d’utiliser les Labyrinthes.
  • À l’époque où Aoskar était vénéré en Sigil, les adeptes d’Aoskar ont commencé à faire des sacrifices au nom de la Dame de la Douleur. Ils considéraient la Dame comme un exarque ou un aspect d’Aoskar.

Nous apprenons également d’autres menaces passées :
Shekelor: il y a 10 000 ans, il y avait un sorcier nommé Shekelor. Il voulait s’emparer du trône de la Dame. Il a cherché un usurpateur presque réussi à Agathion, mais les dangers de l’avion l’ont tué.
Les expansionnistes: Récemment, il y avait une faction connue sous le nom d’expansionnistes. Ils étaient dirigés par un homme nommé Vartus Timlin, qui avait une épée puissante appelée Lightbringer. Quand il a commencé à parler ouvertement de la prise du pouvoir, il a été jeté dans un labyrinthe.
Non encagrées, Visages de Sigil

Fell

Ce livre détaille quelques PNJ qui ont des liens étroits avec La Dame de la Douleur.

Fell : C’est le dabus qui a osé devenir prêtre d’Aoskar. Il marche sur le sol, incapable de planer comme son compatriote dabus. Les gens le craignent et le fuient, car ils sont certains que la Dame viendra bientôt le chercher.
Fell est un tatoueur. Parfois, ses tatouages deviennent réels – un sac de pièces de monnaie ou une clé de porte. Il rassemble secrètement avec la Volonté de l’Un, un groupe dissident du Signe de l’Un. Il leur raconte de fervents récits sur la puissance d’Aoskar. Fell a le pouvoir de lancer n’importe quel sort de prêtre lié à un voyage interplanaire.
Le Signe de l’Un a une personne alignée pour être un vaisseau de l’énergie d’Aoskar – Omott le linqua. Un linqua est une créature créée par un dieu (Sung Chiang, dans ce cas) et ils peuvent puiser le pouvoir de leur dieu pour lancer des sorts et augmenter leur force à 19. La plupart des linquas deviennent « dépendants » de l’énergie divine qui les traverse.
Le plan ici est que les linqua tirent de la puissance d’Aoskar et utilisent cette énergie pour ressusciter d’une manière ou d’une autre Aoskar.
Djhek’nlarr : C’est une githyanki qui se fait passer pour une githzerai. Elle vend des cartes des labyrinthes de la Dame de Douleur ! Elle essaie d’apprendre le secret des Labyrinthes, afin qu’elle n’ait jamais à craindre la Dame qui l’embrase. Elle incite même les gens à être mazé. Elle se rend au Labyrinthe, le cartographie et retourne à Sigil.
On pense que Djhek’nlarr est capable d’exploiter l’énergie psychique du plan astral. Elle pourra peut-être suivre la piste psychique (cordons d’argent) à travers l’astral jusqu’à la victime dans le labyrinthe. Apparemment, elle s’échappe des labyrinthes en suivant sa propre piste psychique hors du labyrinthe.
Planescape: Tourment

La dame apparaît dans le jeu dans quelques scènes. Si vous devenez trop perturbateur dans la ville, elle vous envoie en fait dans un labyrinthe. Le labyrinthe est un grand labyrinthe circulaire étouffé par la vigne, où vous devez passer par une série de portails pour vous échapper. Les héros doivent également s’introduire dans un labyrinthe pour parler avec la puissante sorcière, Ravel Puzzlewell.
Découvrez l’animation de la Dame de la Douleur qui vous embrase ici.

Pages de Douleur

C’est un roman écrit du point de vue de la Dame de la Douleur. Dans le magazine Dragon #245, il y a eu un peu de discussion sur le livre:
« …Prenez les pages de Douleur à couverture rigide PLANESCAPE® de Denning (1996). Le rédacteur en chef le lui a attribué en termes de bonnes / mauvaises nouvelles: « Je veux que vous écriviez un livre relié. La mauvaise nouvelle est, c’est à propos de la Dame de la Douleur. »

Denning rappelle la difficulté. « Cela devait être du point de vue de la Dame de Douleur – ce qui est un problème, car (comme tout joueur de PLANESCAPE le sait) elle ne parle jamais – et (c’était la très bonne partie) le lecteur doit en savoir moins sur elle à la fin du livre qu’au début, et personne ne sait rien d’elle au début. »
Pleureriez-vous la défaite? Denning s’est attelé à la tâche, montrant son désir caractéristique d’améliorer son métier. Pages of Pain « m’a vraiment fait repenser ma façon d’aborder les histoires, et pour cette seule raison, cela valait la peine d’écrire. Il a également fini par être un livre beaucoup plus profond que ce que j’avais jamais écrit auparavant, ce qui, je pense, était le résultat de l’approche extrême que j’ai été forcé de prendre. Ceux qui ont l’air de penser que c’est mon meilleur travail. C’était certainement le plus difficile et – pardonnez le jeu de mots – « douloureux » à écrire. »
Je ne possède pas ce livre, j’ai donc beaucoup cherché et lu des critiques. J’ai trouvé quelques exemples de chapitres sur overdrive.com .

Le personnage principal est amnésique (apparemment, ce livre est un récit du mythe grec de Thésée sous forme de D& D). Il a conclu un accord avec le dieu Poséidon pour offrir un cadeau (une amphore piégée) à la Dame de la Douleur. Il se retrouve dans un labyrinthe et c’est là que se déroule la majeure partie du livre.
Tout est écrit du point de vue de la Dame de la Douleur. Apparemment, elle s’adresse en fait au lecteur à plusieurs reprises dans ce livre.
Nous apprenons:

  • La Dame de Douleur peut apparemment voyager de manière invisible tant que ses pieds ne touchent pas le sol.
  • Elle est la source de toute douleur dans le multivers.
  • Elle est obsédée par les douleurs mentales et physiques de toutes sortes.
  • Elle pourrait être une incarnation physique de la ville elle-même.
  • La dame peut ne pas connaître sa propre origine. Une question posée dans le livre: « Vaut-il mieux savoir qui vous êtes, ou oublier? »
  • Il est possible qu’elle soit la fille de Poséidon.
  • Il y a quatre douleurs réparties à travers le multivers : l’agonie, l’angoisse, la misère et le désespoir. Apparemment, la source de toute la douleur dans le multivers vient du vide dans sa poitrine où son cœur devrait être.

La réaction au livre est très mitigée. Certains critiques d’Amazon l’appellent un « classique », tandis que d’autres ont des remarques cinglantes, comme ceci:
« Cela fait un moment que je n’ai pas lu quelque chose d’aussi mauvais et trompeur que ce roman. Tout d’abord, et mon plus gros problème avec cette ordure littéraire, c’est que le livre vous ment à plat. Oui, le livre dit en fait qu’il va révéler l’histoire de la Dame de Douleur, ses origines, etc. Zut, un slogan était « Le silence brisé! ».

Non seulement cela ne révèle RIEN sur la Dame de Douleur, mais cela ouvre des questions stupides et inutiles à son sujet qui sont en fait assez inutiles. Donc, voici ma principale raison d’acheter ce nouveau butoir à moi. »
Les exemples de chapitres que j’ai lus semblaient fins et venteux.
Die Vecna Die

C’est une aventure folle destinée à marquer la fin de la 2ème édition et inaugurer la 3ème édition cosmology. J’ai toujours aimé tout le concept d’une aventure de fin d’édition finale.. J’aurais aimé qu’ils l’aient fait à la fin de la 4ème édition.
Dans cette aventure gigantesque, Vecna utilise un rituel pour devenir un dieu, puis force les Pouvoirs Obscurs de Ravenloft à l’amener à Sigil. Vecna veut faire tomber l’ordre planaire actuel et devenir la divinité suprême d’un nouveau multivers à son image.
Il est suggéré que la Dame de la Douleur est l’un des Anciens Frères, tout comme Le Serpent, une entité qui conseille Vecna.
Vecna se troue dans l’Armurerie de Sigil, et il est expliqué que le multivers pourrait se défaire. « …si la Dame se révélait dans sa vraie forme dans toute sa majesté douloureuse pour se battre avec le dieu épilant, le multivers se défilerait comme un mobile dont les cordes sont simultanément coupées. »
Les héros auront la Main de Vecna et peut-être d’autres reliques de Vecna, ce qui signifie apparemment qu’ils peuvent abattre Vecna. La dame fait dire à un dabus aux héros d’aller le tuer. Il y a une note dans le module que si les PC essaient d’attaquer la Dame de la Douleur, elle est invulnérable à toute attaque et un seul coup d’œil d’elle fera disparaître l’agresseur.
Les héros, espérons-le, réduisent Vecna à 0 point de vie et il est éjecté de Sigil. Son avatar est aspiré par un conduit semblable à un tourbillon.
La Dame de la Douleur récompense les héros avec une clé de la cité des portes – un objet magique qui crée essentiellement un portail permanent pour Sigiller de n’importe où.

La Dame de la Douleur réorganise la réalité « …tout en se tenant sur le nœud du multivers connu sous le nom de Sigil. »Certains avions dérivent et sont perdus à jamais, d’autres entrent en collision et fusionnent. Certains sorts courants commencent à fonctionner différemment.
Die Vecna Die est considéré comme controversé car il enfreint un certain nombre de règles établies:

  •  » Le Serpent « était auparavant un concept plus abstrait, pas un type de surenchère liée à la Dame.
  • Vecna a échappé en quelque sorte à Ravenloft, ce qui est censé être impossible pour un seigneur de domaine comme Vecna. Tout l’intérêt des Domaines de l’Effroi est que les seigneurs du domaine y sont piégés.
  • Les dieux ne sont pas censés pouvoir mettre les pieds dans Sigil.
  • La Dame de la Douleur a pu détruire Aoskar, dieu des portails avec une pensée, mais combattre Vecna est plus difficile et pourrait démêler le multivers.

D & D 3ème édition
Manuel Planaire
Ce recueil compte environ 6 pages consacrées au Sigil. Il répète essentiellement ce qui a été écrit dans la 2e édition. La seule chose notable que j’ai trouvée est qu’ils ont donné à la Dame de la Douleur un alignement:

D’après ce que je comprends, cela ne s’est pas si bien passé avec certains fans, qui estiment que la Dame de la Douleur ne devrait jamais être éliminée. Une fois qu’elle sera sortie, les PC essaieront de la tuer.
Expédition aux fosses de la Toile Démoniaque
Cette aventure se déroule en partie à Sigil. Il réimprime les informations du Manuel Planaire et comprend également un dessin au crayon de la Dame:

D & D 4ème Édition
Manuel des Avions
Ce livre a une belle section sur Sigil et la Dame de Douleur est assez bien résumée ici:

Guide du Maître de Donjon 2
Ce livre ne fait que réitérer ce qui a précédé.  » Elle n’est que l’émerveillement, le mystère et le danger du Sceau manifestés. »
Les Dabus reçoivent des blocs de statistiques:

  • Ils peuvent tirer des rayons psychiques qui assourdissent, et déposer des éclats psychiques qui étourdissent.
  • Les exécutants de Dabus ont un pouvoir appelé « rendu psychique », qui fait glisser une cible et les étourdit.
  • Ils ont également une « Cage mentale », une rafale qui fait un tas de dégâts psychiques et immobilise la cible.

Puis il y a ceci :  » On croit que les dabus vivent sous Sigil, ou que la ville les crée quand on en a besoin… »
Il y a une section massive sur le Sigil dans ce livre. J’avais tout oublié. Il y a même une 4e aventure complète dans Sigil, que j’ai menée en 2009, et que j’avais l’habitude de mener à La Vengeance des Géants.
Magazine Dragon #419 – « Courses gagnantes : Bladelings »

La Dame de la Douleur est-elle une lame?
Les Bladelings sont une race d’humanoïdes créée par la divinité maléfique Bane. Ils ont combattu dans la guerre de l’Aube, l’ancienne bataille entre dieux et primordiaux.
Les bladelings ont des squelettes et une peau métalliques, et ils ont des lames et des épines qui poussent de leur chair. Consultez cette barre latérale:

D& D 5ème Édition
La Dame de Douleur est mentionnée à la page 68 du Guide du Maître du Donjon:

La plupart des traditions ont été créées dans la 2e édition, et les éditions ultérieures n’ajoutent pas vraiment grand-chose. C’est une PNJ très cool. Chaque fois que je la présente dans une campagne, les joueurs s’allument. J’ai un joueur en ce moment qui veut la tuer, et à en juger par ce que je lis, c’est à peu près impossible.

N’oubliez pas de consulter cette vidéo officielle D&D sur la Dame de la Douleur.
Noé de L’expérience Spoony parle du stratagème d’un joueur pour déjouer la Dame de la Douleur. Passez à 34h00 pour contourner son explication de Planescape et accéder à l’idée intéressante du minotaure.