Comme son collègue Frederick Jones, Lloyd Augustus Hall a joué un rôle majeur dans l’industrie alimentaire américaine. Alors que Jones a révolutionné le transport des aliments, Hall a inventé des moyens de préserver les aliments eux-mêmes.

Né à Elgin, Illinois, Hall était un étudiant distingué. Son baccalauréat en chimie pharmaceutique de l’Université Northwestern de Chicago (1916) a ouvert la voie à son doctorat en chimie du Virginia State College (1944). Entre-temps, Hall est devenu l’un des plus grands chimistes alimentaires du pays.

À Chicago, Hall était chimiste sanitaire principal du Ministère de la Santé et président de Chemical Products Corp., avant de rejoindre Griffith Laboratories en tant que consultant en 1925. Ici, tout en accédant au poste de Directeur technique et chimiste en chef, Hall a obtenu plus de 100 brevets américains et étrangers en chimie alimentaire.

Avant les inventions de Hall, la conservation chimique des aliments n’était guère une science. La plus grande partie de la conservation se faisait avec des sels et il était difficile d’empêcher les aliments de se gâter sans leur donner un goût amer. Hall a d’abord trouvé un moyen d’utiliser une combinaison de chlorure de sodium avec de minuscules cristaux de nitrate de sodium et de nitrite, qui supprimaient l’azote qui gâchait la nourriture (1932). Cette méthode brevetée de cuisson des viandes est encore utilisée aujourd’hui.

Hall a ensuite développé des antioxydants, dont la lécithine, qui empêchaient les graisses et les huiles des aliments de se détériorer en réagissant avec l’oxygène. Hall a également découvert que certaines épices, comme le gingembre et le clou de girofle, loin de préserver les aliments, contiennent des bactéries et des moisissures qui peuvent en fait accélérer la détérioration des aliments. Plus tard, il a inventé un système qui utilisait de l’oxyde d’éthylène gazeux dans une chambre à vide pour purifier les aliments de ces microbes. Ce système a ensuite été adapté afin de stériliser les médicaments sur ordonnance et les cosmétiques.

Les nombreuses innovations de Lloyd Augustus Hall ont profité aux consommateurs ainsi qu’aux industries alimentaires et pharmaceutiques. Après avoir pris sa retraite de Griffith en 1959, Hall a été consultant pour l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, où il a partagé ses progrès avec les pays en développement. Il a travaillé pour eux jusqu’à sa mort en 1971.