Résumé

Rétrospectivement, les années 1960 peuvent être considérées comme marquant une transition dans le système politique britannique. La domination croissante du premier ministre a coïncidé avec l’avènement de la politique télévisée pour « présidentialiser » la politique électorale en Grande-Bretagne à la manière américaine. Harold Wilson en comprenait les implications. Les premiers ministres devenaient présidents aux yeux de l’électorat mais restaient premiers ministres selon la constitution. On s’attendait à ce qu’ils assument une part croissante de responsabilité individuelle dans la victoire ou la défaite des élections, mais leurs pouvoirs constitutionnels restaient officiellement statiques et étaient partagés collectivement avec leurs collègues du Cabinet. Afin de combler ce fossé entre la position politique et constitutionnelle du premier ministre, Wilson a modifié le système consultatif du premier ministre. Cela a suscité des remous dans le public et des allégations selon lesquelles la bienséance constitutionnelle n’était pas respectée, et a incité les conseillers traditionnels à des tactiques « contre-révolutionnaires » dans leur tentative de sauvegarder leur prérogative de conseil. Cela a fait en sorte que la controverse sur les conseils est devenue l’une des caractéristiques des années Wilson.